Sunday, April 15, 2007

Mon week-end avec Vincent et 21 litres de sauce à spaghat !


J'ai passé le week-end avec Vincent. En fait je pourrais même dire que j'ai passé la semaine au complet avec lui, car j'ai dévoré goulument son blog. J'adore cet homme. Il m'a offert un élément important de réponse à mon dilemne de maman qui travaille à plein temps. Avoir des petits plats "(presque) prêts", dixit Vincent, pour les soirs de semaine pressés.

Nous arrivons à la maison autour de 18h00. Il faut manger presque immédiatement car la dernière collation des garçons était à 15h00. Pas question de passer 1 heure (ni même une demi-heure) à préparer le repas sinon les gars vont quasiment chiquer les murs et les coins de table tellement ils ont faim. Ça les rend irritables, irritants et irrités.

Les chicanes fusent on ne sait d'où et se succèdent, de plus en plus amères. Le fait que papa et maman soient sous le coup du stress de la journée au bureau, dans les embouteillages (allons-nous oui ou non arriver avant l'heure de fermeture des services de garde?) et du stress de performer pour la soirée (souper, devoirs, bains, paperasses, boîtes à lunch, lessive, nourrir minutieusement nos rêves d'assassiner les télémarketeurs...) avant l'heure du coucher - 20h30 pour les gars, 21h00 à 22h00 pour nous - n'arrange pas les choses.


Ouf, juste le raconter m'épuise! Dans ces conditions, nous avons le piton facile sur les punitions et les remontrances, notre humeur est terrible, notre patience à zéro. Au moment de nous coucher enfin, nous nous sentons misérables, frustrés et même parfois en colère. Ça vous tue une saine et active vie de famille tout ça... Surtout lorsqu'on pense au cirque annoncé des préparatifs et départs au boulot/écoles du matin qui va suivre. :-((


Nous pourrions faire comme (presque) tout le monde et acheter des plats tout préparés. Mes tendances granoulles m'empêchent de céder à cette habitude. De plus, pour nourrir une famille de 5 au bon coup de fourchette, ça revient très cher du tout prêt, surtout si on essaie de l'acheter un tant soit peu "santé". Il n'est pas vraiment pratique non plus de manger une collation à 18h00, le souper à 19h00 pour envoyer les gars au lit à 20h30. Lorsqu'on fait ça, la collation devient le souper et l'ambiance à la maison en souffre. Sans compter que nous renoncerions au seul repas en famille de la journée tous les jours de la semaine. Je ne peux m'y résoudre, j'essaie d'éviter que ma cuisine ressemble à ceci...


Préparer la veille le souper du lendemain, je le fais souvent et chaque fois j'ai l'impression d'avoir passé toute la semaine à travailler de 6h00 à 22h00 sans une minute de répit. Je finis par me sentir très frustrée, très rapidement et vous connaissez l'adage... If mama ain't happy, ain't nobody happy...

Vincent, sans le savoir, a réglé en partie ce cirque infernal que représentent pour nous les repas des soirs de semaine. Un samedi par mois nous allons faire nos conserves maison dans de jolies jarres Mason réutilisables pour éviter de nous ruiner (le portefeuille autant que les papilles et la santé) en kécannes industrielles. Il nous suffira d'ouvrir un pot mason, faire une salade, un légume sauté vite-fait ou un riz basmati de bonne qualité et voilà, en moins de 20 minutes un repas nutritif, fait maison, bien réconfortant sera sur notre table. Il ne restera plus qu'à nous régaler tout en respectant les règles de notre jeux favori du souper, le "niouininon"(*). Combiné à mes recettes pour congélation et à l'utilisation du barbecue, je suis équipée pour alléger de façon très significative le stress du lundi au vendredi.

J'ai commencé hier, avec la sauce à spaghet de "la saison du boeuf haché" de Vincent. Un délice !!! Mon mari achète souvent au retour du bureau 1 pot de sauce à spaghetti à la viande "fait maison" du magasin de fruits et légumes du coin lorsqu'il sait que nous n'arriverons pas à servir le souper rapidement. La sauce est mangeable et elle dépanne, mais on sent bien que les employés de la cuisine du magasin ont utilisé les légumes qu'il n'était plus possible de vendre par manque de fraîcheur. Pour le propriétaire du magasin, quelle belle façon de limiter ses pertes, il nous refile ses légumes mûrs pour les poubelles dans sa sauce à spaghetti, qu'il nous vend, tenez-vous bien, 6$ le pot Mason de 1 litre. J'ai calculé hier que chaque pot fait à partir de la recette de Vincent m'a coûté 1.30$, électricité comprise. Et pas de vieux légumes fripés-mûrs-pour-le-composteur dedans (vive les marchés publics de Montréal !) :-))

Nous avons obtenu 21 pots de 1 litre de cette fantastique sauce à spaghetti. J'ai donc au moins 21 repas sans souci de prévus. De quoi me faire sourire largement...

Nous avons fait toute la recette ensemble avec mon mari. Il frétillait d'impatience pour étrenner notre belle autoclave Presto flambant neuve, achetée sur l'heure du midi jeudi passé, à la Clinique de la casserole Del Mar et ça tombait bien, elle était en promotion à 139.95$. Avec les taxes et quelques accessoires, je m'en suis sortie pour 195$.

Tout ce qui est un tant soit peu technique rend mon mari aussi heureux qu'un garçon de 6 ans qui étrenne un beau camion-jouet (ou le dernier Mario pour la console de jeux). Et il s'est amusé comme un fou à inspecter les jarres Mason, utiliser l'aimant pour sortir les couvercles de leur bain bouillant (il a beaucoup joué avec l'aimant), m'obstiner pour le remplissage plus ou moins généreux des pots et surveiller de très près la pression de l'autoclave, s'assurant qu'elle reste, à un cheveu près, sur les fatidiques 10 lbs de pression. Hier il a touché au bouton de réglage de chaleur du rond de la cuisinière plus souvent qu'il ne l'a fait de toute sa vie actuelle et ne le fera de sa prochaine réincarnation.


Éplucher, laver, couper, faire suer/caraméliser les 10 kg de légumes de la recette nous a pris une bonne partie de la journée (avec plusieurs pauses pour obligations familiales du week-end et s'occuper de nos gars). Faire la sauce, la mettre en pots et passer le tout à l'autoclave (7 pots à la fois, donc 3 passages de 70 minutes dans la grosse autoclave de 21.3 litres) nous a pris la soirée. Nous avons donc décidé, étant donné le travail que représente la confection d'une recette, de passer un samedi par mois à faire une des belles concoctions alléchantes de Vincent pour garnir notre garde-manger. Puis lorsque nous serons plus compétents et plus habitués aux techniques de conserves maison, nous adapterons nos propres recettes préférées pour les mettre en conserve, adaptation pour de plus grandes quantités sans compromettre le goût et adaptation des techniques de cuisson tenant compte de la cuisson supplémentaire due au passage à l'autoclave.

Les prochaines sessions de cannage hors de la saison maraîchère seront pour faire:

Les fameuses petites boulettes Suédoises en pots Mason (et une adaptation de cette recette pour faire du tajine de kefta, plat familial marocain)
Chili Con Carne en conserve domestique
Mon adaptation personnelle de l'agneau à couscous en conserves maison de Vincent
Le bouillon de boeuf en pots Mason
Le bouillon de poulet en pots Mason
Les belles cuisses de poulet de la belle fermière en pots Mason
Le Goulasch de Vincent le (ri) canneux

Et bien d'autres encore... Mais je vous en reparlerai après chacune de nos cessions de mise en conserve maison, avec les photos de mes aventures du samedi avec Vincent le canneux. ;-))

(*) Une variante du niouininon, qui nous a été donnée par tante Yaya et à laquelle nous jouons souvent est le niouininon-animal. Le meneur pense à un animal. Les joueurs posent au meneur des questions pour deviner à quel animal il pense (a-t-il des plumes, vit-il dans l'eau...). Le meneur ne doit pas utiliser le oui ou le non dans ses réponses et doit éviter de répondre en reprenant toujours la même formule de phrase. Le but est pour le meneur d'éviter de dire oui ou non le plus longtemps possible, et pour les participants de deviner le plus rapidement possible l'animal ou de faire dire oui ou non au meneur. Le joueur qui réussi à faire perdre le meneur devient meneur à son tour. C'est cool, et si vous n'avez pas compris mes explications ce n'est pas normal car mon fils de 6 ans les comprend très bien lui. ;-))




18 commentaires:

Liputu said...

Elle a l'air délicieuse ta sauce ! en pots tous identiques me fait penser eu film "Being John Malkovitch ! :-)

Zoubida said...

Je n'ai pas vu ce film, il faudra que je pense à le louer. Je te confirme que la sauce de Vincent est un délice! Bien épaisse et bien parfumée, riche en légumes et légère en viande. Si je m'écoutais (et surtout si je ne travaillais pas) j'en ferais pour couvrir nos besoins pour l'année.

Ninnie said...

Wow! Quelle production! J'espère que le professeur sera fier de l'élève du week-end!

Anonymous said...

j'ai découvert le blog de vincent grâce à ton site et je rêve du jour ou je pourrais m'acheter un autoclave moi aussi , oh lala la liste est longue , en tt cas félicitations pour tes conserves maison il sont top

sara said...

au fait zoubida on attends impatiement ton passage sur le forum tu nous manques bcq

Zoubida said...

@ Ninnie, je pense bien que le prof nous donnera une bonne note. On verra lorsqu'il sortira de sa période d'hibernation-de-blog dans laquelle il semble se trouver (Vincent travaille fort on dirait, en marketing ça "bardasse" au printemps comme on dit par ici).

@ Sara, Merci ! J'espère que tu aura bientôt l'occasion de t'acheter une belle autoclave. C'est vraiment utile pour une famille avec enfants. Prends celle de 23 litres, l'autre est trop petite. À la Clinique de la casserole, il faut que je te mentionne que j'ai vu de superbes couscoussiers aussi, de toute tailles et toutes qualités. Je vais bientôt aller m'en prendre un en acier inoxydable. Cette boutique est une véritable caverne d'Ali Baba pour les cuisiniers.
Je passerai bientôt sur le forum. ;-))

zaari said...

je vois que tu as bien travaillé ce week end ; et je vois aussi que tu as une bonne reserve de la semaine, beau travail.... bisous

sara said...

merci Zoubida je connais trés bien cette boutique j'habitais tt prêt d'ailleurs c là que j'ai pris mon autocuiseur presto , tu sais l'indispensable cocote pour les marocains :), moi j'avais craquée pour une batterie en cuivre mais¸c trop chére pour moi 400$, par contre le couscoussier moi j'en ai 2 de tailles différentes , tu en trouves partout chez les dépanneurs arabes , on attend ton passage sut le forum avec impatience boussa

K & S said...

I know I can't enjoy what you wrote about Zoubida, but it looks like you made a LOT of delicious tomato sauce :)

Zoubida said...

@ Zaari, merci! On va avoir de la sauce à spaghetti pour quelques mois car nous ne mangerons pas tout ça en une semaine. Et c'est le but en fait, faire des plats tout prêts pour les ouvrir tout au long de l'année. Ça va beaucoup m'aider.

@ Sara, j'ai vu comme toi la batterie en cuivre et comme toi, j'en voulais! Mais effectivement le prix et totalement décourageant. :-(( J'ai déjà un couscoussier d'épicerie marocaine (Jean Talon) mais en aluminium. Je n'aime pas cuisiner (et encore moins mijoter) dans l'aluminium, c'est pourquoi j'achèterai bien celui en inox de la clinique de la casserole.

@ K&S, what a pleasure to "see" you! Yes, I made an awful lot of spaghetti sauce, the american way, with ground beef and tons of chopped vegies. It'll help to just open and reheat while the spaghetti cook when we come late from work and kids are starving.
Hugs!

CarJa said...

C'est tellement bien présenté, tu me donnes le goût de m'y mettre!

Depuis plusieurs semaines je repousse la recette de sauce à spag que je dois faire car il ne m'en reste plus à la maison...c'est assez long mais ça vaut la peine en effet!

J'adore le site de Vincent le canneux moi aussi...j'ai fait sa gelée de porto il y a plusieurs mois et elle est délicieuse!

Malheureusement je n'ai pas encore d'autoclave (plus de place dans mes armoires!!!) alors je suis assez limitée dans mon "canning"...j'ai bien hâte de lire ta prochaine aventure du samedi!

Hélène (Cannes) said...

Une organisation sans faille, dont je devrais bien m'iinspirer pour être un peu moins "dans le jus" tous les soirs de la semaine !
Bravo !
Hélène

tarzile said...

Tante Yaya est de retour! Ouiii!

Effectivement, les recettes de Vincent, c'est la solution. Car effectivement. à 18h00, les enfants sont affamés et super irritables. Je vais aller faire un tour du côté de la clinique de la casserole.

Zoubida said...

@ Carja, je passe facilement des heures sur le blog de Vincent. J'ai fait aujourd'hui la garniture pour les pâtés au poulet. Je te souhaite de la place dans la cuisine pour accueillir ton autoclave!

@ Hélène, j'aimerai bien être super organisée. Ce n'est pas le cas pour tout à la maison. Mais j'essaie au moins pour ce qui provoque beaucoup de stress de faire des efforts particuliers.

@ Tarzile, oui ! Notre chère tante Yaya est là avec nous même lorsqu'elle se trouve ailleurs physiquement (là-haut dans le Nord, près du lac Nominingue). C'est notre tante préférée et adorée.

La clinique de la casserole est au coin Jean-Talon et Pie-IX. J'ai beaucoup aimé malgré la visite trop courte. J'y retourne dès que possible.

Vincent said...

Vincent le canneux donne une bonne note @ Zoubida et son mari zigonneux :)

Scuzz le délai Zoubida, tu as devinée. J'ai facturé 443 heures pour le mois d'avril. Je sors enfin du tunnel, bin, je crois...

Tout d'abord merci pour ce billet que je prend en hommage pour mon blog, avec beaucoup d'émotion.

Je suis conscient de cet avantage qu'on les conserves-maison avec la marmaille qui piaille autour du nid. Tu l'as si bien décrit. C'était très amusant, merci. ;) Je fais souvent des conserves avec une amie. Elle est mère célibataire avec deux garçons. Le prêt à manger de qualité et à bas prix, c'est la raison qui lui a fait adopter les conserves-maison. En plus d'améliorer la qualité de vie de sa petite famille, elle m'a dit économiser plus de 3000 $ par année sur la nourriture avec les conserves-maison.

L'équation est simple, il y a pas longtemps, faire ses conserves était à la base de l'économie familiale ici. Même que pour bien des familles, c'était une question de survie. Vu notre climat, c'était évident. Les conditions économiques et technologiques de l'après guerre (la seconde Guerre Mondiale) nous ont fait perdre les conserves domestiques de vue, bien que leurs avantages demeurent toujours.

Toutefois, je constate que les conserves maison sont en ré émergence, surtout chez les granoulles qui veulent éviter le suremballage et le transport excessif des aliments. Sans mentionner qu'elles s'assurent ainsi personnellement de la qualité et de la fraîcheur des ingrédients.

Voici un truc quand je fais des conserves avec mon amie ; on "roule" avec deux autoclaves, un Presto et un Mirro. (Les marques n'ont pas d'importance, si j'en ai deux, c'est pour les avoir essayés)

Pendant qu'un autoclave stérilise, l'autre refroidis et tant qu'à nous, on prépare une autre recette. Ça nous tient toujours occupés et il n'y a pas de temps morts. On peut faire ainsi 6 caisses de pots de 1 litre ou 14 de 500 ml par une bonne journée. À moi seul, j'ai déjà fait 22 caisses de 12 pots de 500 ml de légumes d'été nature en une seule journée-marathon.

Ceci dit, disposer de deux autoclaves, c'est vraiment un plus pour la productivité. Aussi, utiliser un élément de cuisinière d'appoint est pratique aussi. En le réservant à l'autoclave (car il n'est pas petit), ça libère l'espace de la vraie cuisinière pour préparer les ingrédients de la recette. Comme tu dis, caraméliser 15 kilos de dés de légumes... bin y faut le temps... alors si on double l'espace.

Je connais des gens qui ont achetés 2 autoclaves pour les partager en petits groupes de 3 ou 4 personnes. On peut devenir nettement plus productif avec le bon matériel et un sens de l'organisation.

Zoubida, pour une première expérience c'est très positif. Mais je dois juste te donner un "B". Ce qui est exceptionnel pour une première expérience !

Juste 2 remarques du prof canneux à sa chou chou. :)

1 - Tes bocaux ne sont pas assez remplis. Il faut les remplir @ 1 pouce sous le goulot. Si tous tes bocaux ont bien scellé, tant mieux, mais cet espace d'air excessif risque de compromettre leur herméticité en cas de variation de température lors d'un transport ou d'un entreposage.

2 - Autoclave, ben, c'est masculin. Ça se voit bien non ? ;)

Zoubida tu es ma chouchoutte canneuse ! Pourquoi ?

Bien tu as très bien fait l'effort d'assimiler la base avant de te lancer, et ça te donne une autonomie et une assurance. Les rouages ne sont pas si compliqués, mais il faut y mettre le temps pour les comprendre. Ce que tu as très bien fait.

Je suis persuadé que d'ici très peu de temps tu adapteras tes propres recettes pour la mise en conserves-maison.

Zoubida, non seulement tu es talentueuse et créative, mais tu es autonome et fais preuve d'une grande confiance et d'une belle estime de soi.

Ben voilà ... et bon cannages !

Zoubida said...

Bonjour Vincent,

Merci beaucoup pour les bons mots, et surtout pour la bonne note ! Un B pour une première fois c'est fantastique. Je prends bonne note pour le remplissage des pots et je vais aller corriger mon erreur de genre pour "autoclave".

Je peux croire que ton amie fait autant d'économies avec ses conserves maison. C'est sympa la manière dont vous vous organisez. Je retiens l'idée des deux autoclaves car en effet, lorsqu'on en fait beaucoup, ça peut être long la stérilisation.

Depuis ce billet sur ta sauce à spaghet, nous avons fait la garniture pour pâté de poulet. Cela nous a paru facile en effet, et cela nous a dépanné aussi sous forme de soupe (ajout de lait et de sauce blanche pour épaissir le mélange réchauffer et hop, une délicieuse soupe en moins de deux). Là aussi nous avons suivi ta recette à la lettre pour un résultat délicieux.

À mon tour de te dire que tu es mon canneux préféré, ;-))

Divine said...

Couki, bien venu au club des fans de Vincent. Je me suis retrouvée dans ton article, c'est pas possible ! Ici, en france, les bocaux sont tres chers, mais il y a des moyens d'en acheter tous les mois un peu, il y a aussi les vides grenier. Par contre, les conseils de Vinvent pour l'autoclave sont tres avisés. J'ai moi meme acheté deux Presto(un neuf et un en occasion sur ebay)Ca me permet de faire soit les deux en meme temps, soit l'un apres l'autre.Et quand j'ai fini le deuxieme, le premier est deja prest à recommencer! En principe, j'ai deux points suplementaires, en plus de la plaque de cuisson de ma cuisine: une gaziniere dans le garage, et un gaz (dit "insdustrial", acheté au Portugal, comme un tripode pour les lessiveuses, qui marche au propane)et qui est regleble du plus doux à tres puissant, pour les grosses marmittes, fritures...etc, que je laisse dans ma grange, où je cuisine l'été.Avec tout ça, je peux preparer dans ma cuisine, et steriliser dans les deux autres point.
Bref, la sauce a spag, c'est super, mais le top, c'est de pouvoir steriliser les viandes, afin d'avoir un bon repas, comme si on avait passé des heures à mijoter un bon boeuf en sauce par exemple !Perso, j'ai fait sur mon pc un dossier Conserves, dans lequel je classe sur word toutes les recettes de Vincent.

Vincent le canneux said...

Héhé ! Divine est l'une des rares Française à posséder un autoclave (les modèles domestiques sont pas disponibles la-bas), et un seul, ben c'était pas assez pour elle !

Zoubida, j'ai bien hâte que tu essaies le chili... il est très bon.