Monday, May 21, 2007

Tagine de boulettes de poisson


Je ne sais pas pour quelle raison je me retrouve à cuisiner le poisson en saison chaude plutôt qu'en hiver ou en automne. Ça doit être parce que je suis un peu maso et que j'aime m'embêter avec la délicatesse que représente la conservation du poisson frais en saison chaude... Plus c'est difficile, plus c'est pour moi (grimace contrite !) Il va falloir que j'en parle au psy...

Bref, comme la météo est plus clémente, me voici à courir chez le poissonnier, glacière garnie d’ice-packs dans le coffre de la voiture (n'importe quoi Zoubida! Pfff), en quête de bon poisson à préparer le jour même.

Aujourd'hui, c'est tagine de boulettes de poisson. C'est un classique marocain que je prépare souvent en deux étapes. La veille, je fais la sauce, puis le lendemain, je finis le plat en préparant les boulettes avec du poisson acheté le jour même.

La sauce

1 kg de tomates fraîches, pelées, épépinées et détaillées en petits cubes
4 gousses d'ail entières pelées
4 poivrons rouges ou verts (ou les deux), grillés, peaux noircies ôtées et coupés en lanières
1/2 cuillère à thé de sel fin
1/2 cuillère à thé de sucre
Un peu d'huile de tournesol (environ 4 cuillères à soupe)
2 cuillères à soupe de solution de safran
1 cuillère à soupe de paprika
Piment fort séché (au goût, facultatif)


Faire mijoter doucement les tomates avec l'ail, le sel, le sucre pour faire évaporer le jus de cuisson presque totalement. Vers la fin de la cuisson, écraser les gousses d'ail en purée dans le mélange.

Ajouter les lanières de poivrons, l'huile, la solution de safran, le paprika et le piment fort (si utilisé). Remuer et laisser mijoter de nouveau à feu très doux quelques minutes en veillant à ne pas laisser attacher au fond de la casserole ou brûler.

Les boulettes de poisson

1.5 kg de filets de poisson blanc sans arrête (variété au choix)
50 g de chapelure
5 à 6 cuillères à soupe de persil à feuilles plates ciselé très fin
5 à 6 cuillères à soupe de coriandre fraîche ciselée très fin
1 cuillère à thé de sel
Poivre du moulin au goût
2 cuillères à thé de mélange d'épices marocain pour boulettes
2 gros oeufs
3 cuillères à soupe d'huile (olive ou tournesol selon goûts)


Dans le bol d'un robot ménager, réduire en purée les filets de poisson. Verser dans un grand bol et ajouter le reste des ingrédients. Bien malaxer pour incorporer les ingrédients ajoutés à la purée de poisson. Si le mélange semble trop sec, ajouter une ou deux cuillères à soupe d'eau.

Pour la cuisson des boulettes

400 ml (40 cl) d'eau
60 ml (1/4 de tasse - 6 cl) de solution de safran



Former des boulettes d'environ 3 cm de diamètre avec les mains légèrement mouillées. Porter à très légère ébullition l'eau et la solution de safran pour la cuisson des boulettes. Pocher ces dernières dans une petite casserole contenant l'eau et la solution de safran, quelques-unes à la fois. Il faudra être délicat dans la manipulation des boulettes qui seront relativement fragiles. J'ajoute tout ou partie du reste du liquide de cuisson, selon qu'il y en a peu peu ou beaucoup, dans la sauce préalablement préparée.


Assembler le tagine

Verser la sauce dans un tagine (ou, à défaut, une sauteuse large et peu profonde). Déposer les boulettes de poisson poché sur la sauce, les y rouler délicatement pour les enrober de sa saveur. Couvrir et mettre à mijoter sur feu doux quelques minutes avant de servir accompagné de quartiers de citrons.

Recette traditionnelle adaptée par Abdellah El Rgachi pour "La cuisine de Momo".

11 commentaires:

sara said...

huuuuum j'adore les boulettes de poissons en sauce, ta maniére de faire est différente!!!
bon week-end

Fabienne said...

Il n'y a de saison pour consommer du poisson !

sylvette said...

toi tu cherches les recettes compliquées , moi les recettes simples
le tajine aux boulettes de poisson j'adoooore mais je n'en fais pas trop souvent ; il faudra que je teste ta recette

Anonymous said...

très appétissante! très jolies photos!
leonine194.canalblog.com

Loulou said...

Zoubida, ce soir j'ai essayé ta recette de tajine de poisson et c'était dé-li-cieux! Ça sent vraiment bon dans la maison!

Zoubida said...

Je suis ravie que la recette te plaise Loulou. J'ai visité ton blog hier, très (trop) rapidement. Je le trouve très sympa.

Gracianne said...

Toi, tu sais parler aux gourmands. En plus ici, il fait froid, ca tombe bien.

oum koulthoum 14 said...

Superbe ce tajine, il faudra que j'essaie.

Bon week end

Celine said...

Superbe Zoubida comme toujours ! Je n'ai jamais testé de tajine à base de poissons, ça doit etre delicieux. Quel bonheur de venir te lire !

Florence said...

Un vrai bijou ce blog

Anonymous said...

Beaucoup de raisons peuvent amener quelqu’un à vouloir voir dans le noir. Les chasseurs, les amoureux de la nature ou encore des personnels des services de sécurité peuvent par exemple ressentir ce besoin pour leur passion ou leur profession. Quoi qu’il en soit, ces personnes doivent obligatoirement se munir d’un dispositif de vision nocturne pour trouver satisfaction.

Ces types d’appareils, aussi appelés Amplificateurs de lumière résiduelle (ALR), utilisent différentes méthodes d’imageries pour permettre de percer l’obscurité. Il en existe de nombreuses sortes sur le marché qu’il en devient difficile de faire un choix.
Pour l’heure, nous vous proposons cet article qui va vous donner diverses informations utiles à propos de ces dispositifs. Au terme de ce document, nous allons également vous fournir la liste des meilleurs appareils d’amplifications de lumière résiduelle de cette année.
Les dispositifs à vision nocturne sont en fait des appareils optico-électroniques qui permettent de voir en pleine obscurité en amplifiant la lumière aux alentours. Contrairement aux télescopes ou aux jumelles, ils n’ont pas été conçus pour voir très loin. La plupart des modèles n’offrent d’ailleurs pas de zoom.
Pour « illuminer les nuits les plus noires », ces appareils sont généralement équipés de capteurs photoélectriques très sensibles qui accentuent la réflexion de la lumière pour offrir une vision presque comme au grand jour. Cependant, il en existe aussi qui utilisent des rayons infrarouges. Les derniers modèles combinent ces deux procédés pour un meilleur résultat.
Il n’y a pas vraiment de « type » de dispositif à vision nocturne. Ils sont classés selon la technologie qu’ils utilisent. À ce jour, on distingue quatre générations d’appareils à vision nocturne qui ont chacun des méthodes d’amplifications de lumières résiduelles différentes.
Ces appareils sont les plus vendus du fait de leur prix abordable. Ils sont également assez faciles à utiliser et offrent d’assez bonnes performances. Ces dispositifs détectent et amplifient la lumière ambiante dans presque toutes les conditions climatiques. Ils sont les préférés des amateurs de safari nocturnes et des randonneurs de nuit.
Ces appareils sont les modèles les plus utilisés par les services de sécurité et les forces de l’ordre. Bien plus chers que les dispositifs de première génération, ils offrent de meilleures performances que ces derniers. D’ailleurs, ils « illuminent » une plus grande distance et permet d’identifier un objet à plus de 200 m.
Ces appareils offrent des images de meilleure qualité que les modèles de deuxième génération. Ils sont donc aussi plus couteux que ces derniers. Ils sont équipés d’un système d’amplification avec filtre chimique qui éclaircit encore plus l’obscurité. En outre, ils ont été conçus pour ajuster automatiquement leurs paramètres selon l’intensité de la lumière ambiante.
Ces appareils sont les plus haut de gamme, ils offrent une qualité d’image inégalée. Ils sont donc également les plus chers. Ces modèles sont employés par l’armée de nombreux pays et quelques personnes fortunées. Ils offrent les meilleures performances dans les milieux à très faible luminosité.
Les aspects des dispositifs à vision nocturnes

Choisir un dispositif à vision nocturne puisqu’il faut prendre en compte la génération et la forme de l’appareil à acheter. Les modèles peuvent se présenter sous diverses formes qui permettent des utilisations spécifiques.
– Les jumelles à vision nocturne sont des modèles largement utilisés pour la surveillance des animaux en pleine nuit. Ils offrent généralement un zoom de 4X et peuvent voir jusqu’à 600 m selon la génération de l’appareil.

– Les appareils monoculaires à vision nocturne qui sont moins chers que les jumelles, mais peuvent être utilisés comme ces dernières et avancent des performances assez similaires.

– Les lunettes de visée à vision nocturne qui sont utilisées par les militaires et quelques amateurs de paintball et d’airsoft.